Philippe Saltel (dir.)
La philosophie contemporaine se réfère fréquemment aux questions, aux exigences méthodologiques, aux arguments et analyses de David Hume (1711-1776) : c’est à l’examen précis des motifs d’une telle référence que cette livraison des Recherches sur la philosophie et le langage est consacrée. Quelles inventions radicales la « manière » et la « matière » du texte humien ont-elles imposé au langage de la philosophie? Les contributions rassemblées dans ce volume développent, autant que possible, l’originalité d’une œuvre particulièrement grande par sa subtilité. Il convenait, en effet, de faire connaître en un seul volume les principaux résultats des recherches humiennes contemporaines, comme de reprendre précisément les propositions les plus fécondes du philosophe écossais : sur les affects, la notion de substance, la croyance ou l’identité personnelle; sur la justice et l’obligation; sur cette façon de penser, sceptique, expérimentale, naturaliste. En étudiant ce texte de près, il ne s’agit donc pas seulement d’approfondir une érudition très utile pour comprendre une philosophie incontestablement classique, mais il s’agit surtout d’estimer la qualité et la richesse d’une telle ressource pour réfléchir aujourd’hui à la situation de l’homme dans le monde

Ont collaboré à ce volume  : C. Bonicco, C. Brun, J.-P. Cléro, P. Engel, C. Etchegaray, R. Glauser, I. Haaz, P.J.E. Kail, J. Latsis, Ph. Saltel, I. Vezeanu, W. Waxman
Mis à jour le 18 décembre 2019