Renouveau de la métaphysique dans l’École Australienne de philosophie
Jean-Maurice Monnoyer (dir.)
Ce volume présente une approche de la métaphysique analytique dans sa variante naturaliste. Après des siècles d’éclipse, une filiation aristotélicienne retrouve ses droits légitimes en partie grâce à l’École Australienne de philosophie. Plusieurs de ses représentants éminents sont ici représentés, dont le plus connu est David M. Armstrong. La discussion entamée à Grenoble dresse un état provisoire de l’enquête centrée sur quelques topiques : celle des vérifacteurs, des états de choses, des lois de la nature, de la causalité, des dispositions, du statut des relations, des énoncés contrefactuels, des identités primitives et de la ressemblance. Le débat engagé dispute d’une position à l’égard du monde qui ne suppose, ni une « idée » de la nature, ni un horizon egocentré par l’être-au-monde, ni une « construction » logique de ce dernier.

Ont collaboré à ce volume  : D. Armstrong, J. Bigelow, P. Boghossian, J. Bouveresse, B. Brogaard, K. Campbell, F. Clémentz, J. Dancy, Ch. Daly, M. Devitt, P. Dowe, P. Horwich, F. Jackson, M. Kistler, J. Levinson, J. Lowe, H. Mellor, P. Menzies, J.-M. Monnoyer, S. Mumford, F. Nef, B. O’Shaughnessy, G. Oppy, R. Pouivet, P. Simons, B. Smith, J.-M. Souriau, Cl. Tiercelin
Mis à jour le 19 décembre 2019