Aller au contenu principal

David Octavio ORBE ARTEAGA : Corruption politique : faiblesse de l’État et dépérissement de la chose publique. Vers la configuration d’une éthique publique

Soutenance

Le 20 juin 2024

dirigée par Thierry MENISSIER


Le phénomène de la corruption politique est l'un des problèmes contemporains qui se pose comme le plus grand défi des démocraties actuelles. Les conséquences négatives du phénomène se manifestent non seulement en termes de développement économique, mais elles s’expriment aussi par l’atteinte aux droits humains, à la légitimité des institutions, à l’État de droit, ainsi qu’aux valeurs et principes des sociétés démocratiques. En dépit du fait que la corruption a acquis une centralité comme objet d’étude depuis les années cinquante du XXᵉ siècle, particulièrement des analyses empiriques provenant des disciplines économiques, de la science politique ou de la sociologie, l’approche théorique demeure, d’une certaine manière, insuffisamment explorée au-delà des efforts de la délimitation conceptuelle. Ainsi, ce projet de recherche vise, en premier lieu, la consolidation d’une base théorique qui permette de mieux comprendre un phénomène si complexe dont le caractère normatif échappe aux démarches épistémologiques de neutralité des sciences sociales et humaines. Comprendre la corruption n’entraîne pas uniquement de savoir l’expliquer, la décrire, la mesurer ou la classifier ; comprendre la corruption comporte également une dimension de réflexivité normative qui permet de saisir son caractère éthique, morale et politique. Pour ce faire, le projet de recherche se consacre à l’analyse de la signification politique de la corruption à partir de deux questions fondamentales, pourquoi la corruption est-elle un problème politique ? Quelles en sont les conséquences ? Pour y répondre, nous mobilisons des outils conceptuels provenant de la philosophie politique, de la philosophie morale et de la philosophie du droit. De manière plus spécifique, le projet développe l’analyse de la corruption par rapport à l’État en tant que forme d’organisation politique afin d’examiner l’hypothèse de la fragilité des liens politiques comme problème central du phénomène. De plus, le projet souhaite mettre à jour le conflit sous-jacent entre intérêt public et intérêt individuel à l’égard de la chose publique comme étant le présupposé du problème politique. Finalement, le projet a pour but aussi de soutenir une nouvelle façon de penser les mesures pour contrôler la corruption à partir de la configuration d’une nouvelle éthique publique.

Date

Le 20 juin 2024
Complément date

14h00

Localisation

Complément lieu

En présentiel

Maison des langues et des cultures
Salle Jacques Cartier,
1141 Rue des Universités, 38400 Saint-Martin-d'Hères

 

À distance

Lien zoom  : https://grenoble-inp.zoom.us/j/4743811375
ID de réunion: 474 381 1375 Code secret: 698063

Publié le 5 juin 2024

Mis à jour le 5 juin 2024