Soutenance

Martina Di Stefano : "Les interlocuteurs de Socrate dans les Dialogues de Platon"

le 21 septembre 2018
Martina Di Stefano présentera ses travaux intitulés : "Les interlocuteurs de Socrate dans les Dialogues de Platon"
Soutenance publique le vendredi 21 septembre 2018 à 9h00
Co-tutelle avec Università degli Studi di Trento - ITALIE

Membres du jury:
     - Mme Desclos Marie-Laurence, Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse
     - Mme de Luise Fulvia, Universitàt degli Studi di Trento, Directricer de thèse
     - M. El-Murr Dimitri,  ENS Paris, Rapporteur
     - M. Capra Andrea, Università degli Studi di Milano, Rapporteur
     - Mme Palumbo Lidia, Università degli Studi di Napoli Federico II, Examinatrice
     - M. Bouvier David, Université de Lausanne, Examinateur

Résumé:
Ma recherche concerne le rôle des interlocuteurs de Socrate dans les Dialogues de Platon ; ce travail, à la fois littéraire, historique et philosophique, vise à encadrer ces personnages au sein de l’écriture dialogique platonicienne.
Dans le premier chapitre, j’analyse les catégories des interlocuteurs de Socrate, à partir de la liste qu’il dresse lui-même dans l’Apologie : les politiciens, les poètes, les artisans, les jeunes et les vieux. Je m’interroge aussi sur les exclus de cette liste (les esclaves, les femmes, les étrangers) et j'évalue les raisons d’une telle exclusion. Je mets à l’épreuve des Dialogues cette liste, afin de remarquer la présence éventuelle des catégories absentes et la problématique qui soulève notamment l’une de celles citées (les artisans). L’objectif de ce chapitre est de montrer le caractère problématique de cette liste et de tout regroupement par catégorie.
C’est pourquoi j’essaie de définir, dans le deuxième chapitre, ce qu’est un interlocuteur à partir des Dialogues eux-mêmes. Je présente donc une synthèse de la recherche des termes grecs identifiant les personnages dans l’échange dialogique. Ainsi peut-t-on saisir les différents rapports s’instaurant entre Socrate et ses interlocuteurs et la nuance particulière qu’ils assument dans chaque contexte. Il en résulte que le critère à privilégier pour analyser le rôle des interlocuteurs est celui des rapports de savoir qu’ils instaurent avec Socrate.
Puisque l’objectif de mon travail est moins d’analyser tous les personnages que de dresser une typologie des interlocuteurs, dans le troisième chapitre je m’intéresse aux interlocuteurs de six dialogues: l’Alcibiade, le Charmide, le Thééthéte, le Gorgias, la République (livres I, II et V) et le Philèbe. En partant de la définition que Diogène Laërce donne du dialogue comme discours procédant par questions et réponses et employant la caractérisation des personnages (l’ethopoiia), j’applique ces critères à mon corpus. De cette analyse on peut remarquer l’importance de distinctions d’âges et notamment un schéma qui oppose mauvais maîtres et jeunes ; parmi ces derniers figurent de jeunes particulièrement “collaboratifs”. On peut aussi retrouver la nécessité de prendre en compte le caractère des personnages comme garantie d’un échange positif et, pour des différentes raisons, l’échec communicatif avec certains interlocuteurs.
Dans le quatrième chapitre j’analyse donc trois situations qui se situent “aux limites” du dialogue : 1) le silence des certains interlocuteurs 2) l’ironie et l'eironeia, deux phénomènes liés et pourtant distingués ; 3) les images du savoir mobilisées lors de chaque contexte dialogique et différenciées sur la base de l’interlocuteur auquel Socrate s’adresse.
L'objectif de mon travail est de montrer comment les interlocuteurs ne représentent pas un simple prétexte élenchtique, mais jouent un rôle central dans la formulation des problématiques et des stratégies de Socrate : en cela, les Dialogues mettent en scène la rhétorique philosophique esquissée dans le Phèdre. En plus, ils instaurent un complexe jeu d'identification et de mise à distance avec le lecteur, qui sert à l'engager dans le texte et à permettre son "activation" réflexive et sa persuasion. Pour cela on peut lui attribuer le rôle d’interlocuteur externe des Dialogues.

Localisation

Université de TRENTO - ITALIE
Mis à jour le 9 juillet 2019