Guillaume Decauwert, agrégé de philosophie et docteur en philosophie de l’Université de Grenoble
Ouvrage majeur de la philosophie du XXe siècle, le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein a donné lieu, depuis sa parution en 1921, à de très nombreuses interprétations parfois tout à fait inconciliables.
Alors que Wittgenstein a lui-même présenté la distinction entre dire et montrer comme constituant à la fois son « idée principale » et le « problème cardinal de la philosophie », il n’existe à ce jour aucun consensus parmi les spécialistes à propos de sa nature exacte.
Dans cet essai, Guillaume Decauwert s’attache à élucider la portée de cette distinction à l’œuvre dans le Tractatus pour en souligner les enjeux philosophiques, en la rattachant à la question du fondement des connaissances et aux paradoxes que suscitent les notions de réflexivité ou d’autoréférence.

Éditions Éliott, collection « Réflexion faite » (reprise de la collection « Philosophie » des éditions d’Ithaque, direction de Mathieu Mulcey). Réécriture de l’une des quatre parties de la thèse, de son introduction et de sa conclusion. 250 pages.
Présentation sur le site Internet et le catalogue des éditions : https://eliotteditions.fr/5-dire-montrer/ 
Mis à jour le 12 janvier 2022